Photos d'oiseaux

15 septembre 2018

Images 2018

Eté 2018

Et hop un oiseau inhabituel !! Le lièvre (ibérique ci-dessous) a des chances de devenir une photo collector. Prise dans la plaine de la Crau juste avant qu'une décision aberrante de fermeture du site aux naturalistes soit prise. Désolant. Quelques mots d'explications s'imposent.

Les Coussouls de Crau sont une réserve naturelle nationale fréquentée par trois "catégories" de personnes: les bergers qui travaillent là lorsque les moutons ne sont pas dans les Alpes, les chasseurs et les naturalistes. Je devrais ajouter les épisodiques et désastreux ravers sauvages qui semblent servir de prétexte à la fermeture du site au public (15 000 personnes et tous leurs déchets pendant 5 jours en août 2017). Enfin quand je dis au public c'est pas tout-à-fait exact, ce qui est interdit c'est la circulation automobile. Pour tout le monde ? Tout le monde, sauf les bergers et les chasseurs, qui pourront venir tranquillement continuer à tuer les oiseaux dans une zone protégée ...
Sous prétexte de dérangement finalement seuls les naturalistes sont bannis. Pour les bergers il est bien naturel qu'ils puissent continuer à travailler normalement. Mais il faudrait tout de même expliquer en quoi des naturalistes se déplaçant en voiture causent plus de dérangement qu'à pied. N'importe qui peut remarquer que les oiseaux s'envolent lorsqu'ils voient un humain et pas lorsqu'ils voient une voiture. Et aussi une autre explication serait très intéressante: les chasseurs, autorisés à tuer les oiseaux (entre autres) en pleine réserve naturelle nationale, zone protégée par excellence, font moins de dégâts qu'un ornithologue armé de ses jumelles ? Ah bon .... Sans compter que bien entendu les chasseurs avant de tirer font en moins d'une seconde la distinction en vol par exemple entre une Alouette des champs (chassable) et une Alouette calandre (protégée) ou un Cochevis huppé (protégé)... ??  Et pour les ravers, quelqu'un a-t-il sérieusement imaginé qu'une barrière puisse les arrêter ? Donc si on résume les seuls qui n'entreront plus dans la réserve sont les naturalistes. C'est pas beau ça ?
Quoiqu'il en soit, une bien triste nouvelle, bien dans la mouvance de l'actualité récente.

IMG_0098-675

Puisque nous sommes dans la Crau quelques-unes des rares images faites cet été où finalement j'ai peu utilisé mon appareil photo. Je parlais des Alouettes calandres profitez  bien de celle-là  je ne pourrai sans doute plus en voir de sitôt :-(

IMG_0089-675

Cette année une rareté est venue nicher ici, j'ai eu la chance de pouvoir la voir dans de bonnes conitions, et ce n'est pas bien grave si je ne peux pas en dire autant pour la photo. Voici une Pie-grièche à poitrine rose:

IMG_0136_675

Bien plus courant et visible en bien d'autres endroits de la région, une photo un plus originale de Pipit rousseline:

IMG_0121-675

Et non ces faucons n'ont pas été pris en photo ici, et je me garderai bien de vous dire où. Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog vous pourrez les reconnaître .... 

IMG_0473_675

IMG_0481_675

Traditionnellement lorsque beaucoup d'oiseaux se font moins visibles je profite de l'été pour photographier les martinets et surtout les hirondelles, en particulier les Hirondelles rousselines dont je ne me lasse pas. 
De nombreux lecteurs ont manifesté leur intérêt pour ces espèces alors .... :-)

L'Hirondelle de fenêtre semble en fort déclin. Si vous avez la chance d'en voir dans votre commune, vous pouvez les aider en maintenant une flaque de boue humide dans votre jardin, cela leur sera utile pour construire leur nid. Bien que médiocres voilà deux photos pédagogiques si vous avez du mal à les distinguer d'autres espèces. Remarquez le croupion blanc très net lorsque l'oiseau est vu de dessus, et le dessous du corps (gorge comprise) entièrement blanc:

IMG_0328_675

IMG_0368_675

L'Hirondelle de rochers est assez terne, et normalement ne peut être confondue avec les autres hirondelles; les "fenêtres" blanches sur les rectrices (plumes de la queue) sont visibles quele que soit la poition de l'oiseau:

IMG_0535_675

 L'Hirondellle rousseline est assez rare. Remarquez les longs filets de la queue et les sous-caudales noires contrastant nettement avec le reste du cortps:

IMG_0550_675

Enfin le très connu Martinet noir, fréquent dans les villes et villages et qu'on ne peut rater lorsqu'on entend ses cris aigus:

IMG_0309-675

Vous le constatez la moisson a été maigre cet été, d'autres occupations ayant pris le dessus. j'ai commencé ce paragraphe avec un lièvre pourquoi ne pas le terminer avec un chamois bien curieux, pris à basse altitude en Provence ?

           IMG_0175_580

 


 

Printemps 2018

IMG_8608_675

Il est grand temps de combler mon retard, l'été est déjà là !

Photographiquement parlant qu'ai-je donc fait outre mon voyage en Espagne ? Eh bien finalement peu de choses car j'ai passé beaucoup de temps à rechercher l'Aigle royal pour essayer d'en faire des photos acceptables. J'y reviendrai un peu plus loin.

Pour l'instant contentons-nous de la maigre récolte de cette année. Maigre pour cause de météo et d'autres activités. Pourtant quelques images satisfaisantes à commencer par les Guêpiers dont il est difficile de se lasser. Pour une fois je suis allé les voir de bonne heure et bien évidemment les photos sont plutôt meilleures que celles déjà faites: il n'y a pas de secret, pour une bonne photo il faut une bonne lumière, je n'apprends rien à personne. J'ai essayé de faire des photos d'attitudes variées, malheureusement la météo humide n'était pas favorable aux insectes aussi n'ai-je pu faire des images avec des proies dans le bec des oiseaux. Mais je ne suis pas inquiet, j'aurai d'autres occasions.

IMG_8609-675

IMG_8701-675

Et là une photo kilnefojaméfer, quelle horreur un oiseau vu de dos ! Bon d'accord. Mais si moi j'ai envie de montrer cette magnifique palette de couleurs, hein ? Jefécekejeveu !!!

IMG_8693-675 

Bon quoi d'autre ? Réfléchissons. Ah oui un Grosbec. Cette année ces oiseaux sont restés tard dans la région. Au bout du compte ils y auront séjourné plus de six mois ! Voici la dernière photo que j'ai faite, à la mi-avril:

          IMG_7335C600

Côté petits passereaux je suis bien sûr retourné sur les crêtes de la Sainte-Baume pour voir les ortolans. Quelle tristesse ! Là où il ya peu de temps encore on en voyait toujours facilement, il m'a fallu chercher pour finalement n'en trouver que deux ....

IMG_9787_675

IMG_9835_675

Challenge difficile, je me suis lancé sur la photo en vol de ces bruants; ce n'est pas vraiment réussi, mais enfin potable pour un premier essai :-)

IMG_9768-675

IMG_9811-675

Dans les collines proches de la maison il n'y a pas que les petits oiseaux. D'autres espèces sont habituelles, notamment des rapaces. Voici sans doute une de mes meilleures photos de circaète en vol:

         IMG_9695V600

Et si ce Faucon crécerelle est moins réussi techniquement, il est assez sympathique; visiblement j'éveille sa curiosité on dirait :-)

 IMG_9709_675

Tout près de la maison un bel exemple de photo minable; l'oiseau est pourtant bien situé mais la lumière... blafarde, triste. Quelle météo désastreuse pour le photographe (mais, et c'est le plus important, bénéfique pour la nature)

_MG_8899_675

Et j'allais oublier une autre photo médiocre; cette année un afflux exceptionnel (jamais vu je crois) d'Etourneaux roselins en France. Je n'ai pas eu le temps d'aller les voir à Marseille ou à Hyères mais j'ai eu la surprise en allant chercher ma voiture en sortant du boulot d'entendre soudain des cris inhabituels. Après quelques secondes de réflexion: mais bien sûr des roselins ! Le temps d'aller chercher mon appareil photo et de revenir la plupart étaient partis mais j'ai pu faire quelques photos à la sauvette sur les derniers encore présents. Voici sans doute la moins mauvaise:

roselin_675 

Si je ne me trompe pas, je crois bien que je ne suis allé qu'une fois en Camargue ce printemps, et pour une des sorties les plus pauvres que j'ai pu faire là-bas. Pratiquement pas de photos. Si j'ai réussi des photos en vol de Goélands railleurs, et aussi de correctes d'Hirondelles rustiques j'ai vraiment été déçu de ne pas avoir réussi à faire quelque chose de bien avec ces mêmes hirondelles posées. Par exemple la quatrième ci-dessous, où le fond est joli mais sur laquelle le perchoir est vraiment peu accordé au reste.

IMG_7447_675

IMG_7450-675

IMG_7415-675

 IMG_7344_675

Comme en Camargue je ne suis allé qu'une fois en Crau, et très rapidement. A part les différentes espèces d'alouettes, peu d'oiseaux. Ce jour-là, même les faucons habituels étant peu nombreux. Mais quelques photos pas si mal:

IMG_9508-675

IMG_9510_675

IMG_9498_675

 

Allez zou, foin des banalités. Passons aux choses sérieuses (je plaisante bien sûr).

Chaque année dans le Gard il est possible de voir un oiseau pourtant habitué aux côtes rocheuses. Il se reproduit en particulier sur les îles méditerranéennes Sardaigne, Sicile, îles grecques ... Et avant cette reproduction il vient se balader dans des lieux quelque peu surprenants. Là où je l'ai vu le moins qu'on puisse dire c'est que c'est assez étonnant, en tout cas pour quelqu'un comme moi qui connais particulièrement mal cette espèce. Des forêts denses de pins, et puis une trouée avec des arbres morts. Dans la vallée très proche, quelques champs, une petite rivière avec la ripisylve de rigueur où les oiseaux aiment se reposer, voire dormir, le tout n'occupe que quelques kilomètres carrés. Lorsqu'on arrive sur place le scepticisme est de rigueur et pourtant les faucons d'Eléonore sont bien là !
Le soir dans une lumière tristounette:

IMG_9531-675

Le matin, voilà qui est mieux:

IMG_9604_675

IMG_9611_675

Petite déception pas moyen de faire des photos en vol: lorsque les oiseaux quittaient leur perchoir ils volaient près du sol ou de la cime des arbres pour s'éloigner rapidement. Mais je reviendrai !

 Et voici le moment de parler un peu de l'Aigle royal. Lorsqu'on regarde un peu sur un moteur de recherche on constate que finalement les images de qualité de cette espèce sont rares. Bien sûr si on n'est pas attentif on peut penser "Mais pas du tout !". Regardons mieux,  que voit-on ? Des gros plans sur des oiseaux en captivité, des images et des attitudes d'oiseaux dressés, souvent pour des spectacles de fauconnerie ou toujours les mêmes images faites dans des affûts payants en Scandinavie (sans parler bien entendu des multiples photos d'aigles royaux qui le sont autant qu'une rose est une tulipe). 
 Je me suis donc mis en tête d'essayer, il y a déjà pas mal de temps. Rapidement j'ai compris la difficulté. L'Aigle royal est une espèce vraiment difficile à connaître et d'ailleurs je me suis rendu compte que certaines affirmations émises par des pseudo-spécialistes ne résistent pas longtemps à une observation méticuleuse et assidue.
 Apprendre à connaître cette espèce c'est accepter de passer douze heures ou plus au même endroit, sans qu'éventuellement rien ne se passe. C'est accepter que le comportement qu'on a fini par comprendre pour espérer faire la photo tant espérée change soudain et que les trésors d'anticipation soigneusement élaborés après des dizaines d'heures soient réduits à néant parce que l'oiseau change soudain sa routine. Accepter que la trajectoire étudiée pendant des jours soit modifiée de quelques mètres à cause d'un vent capricieux et rende impossible l'image attendue. Accepter d'être surpris par l'orage ou que le soleil se voile au dernier moment. Faire des heures de voiture puis de randonnée, souvent stériles, pour découvrir un lieu propice, un perchoir fréquenté régulièrement. Et lorsqu'enfin on trouve le Graal se rendre compte que les gradients thermiques sont rédhibitoires pour des photos correctes.

Mais tout ceci n'est pas le plus important. le plus important c'est de découvrir progressivement l'espèce, en douceur pour ne pas la perturber. Les oiseaux sont certes tous différents, mais ils ont en commun d'être particulièrement farouches et sensibles. Alors il faut apprendre à rester discret, à déceler tous les changements de comportement pouvant traduire une inquiétude, et savoir renoncer si toutes les conditions ne sont pas réunies.

Vous verrez ci-dessous quelques images faites ce printemps, aucune n'est vraiment bonne mais peu à peu je me rapproche de ce que je voudrais faire. Je ne suis pas sûr d'y arriver un jour, mais tout compte fait ce n'est pas bien grave. J'ai appris des choses sur ces oiseaux et surtout j'ai pu en faire des observations formidables, c'est déjà une belle récompense.

Pour commencer voici une de mes dernières photos, illustrant parfaitement mon propos. Il m'a fallu une cinquantaine d'heures d'observation pour trouver l'emplacement idéal pour que l'oiseau vole vers moi sans qu'il me voie, et avec une belle proximité. Oui mais voilà le soleil était sur ma gauche, il fallait espérer que l'oiseau passe à ma droite. Après une longue attente je l'ai vu quitter son perchoir et foncer droit dans ma direction. Enfin, pas tout à fait droit, mais légèrement sur ma gauche. La proximité était idéale (la photo n'est quasiment pas recadrée), si l'oiseau était passé à droite, avec le soleil assez bas dans le ciel, la photo aurait été sans doute bonne.... Oui mais voilà le résultat est une photo en plein contrejour, il me faudra encore attendre et garder espoir d'y arriver un jour.

IMG_9894_675

Bien entendu j'ai quand même fait des photos classiques en vol, à une distance plus importante. Elles ne sont pas forcément nulles, mais n'ont qu'un intérêt limité, ou en tout cas sont bien loin de ce que je voudrais arriver à faire:

IMG_8828_675

Parfois on se rend compte qu'il suffit de peu pour que la photo soit meilleure; ici un nuage en formation, une cime d'arbre, une position un peu inhabituelle changent la donne. malheureusement le boitier était mal réglé, le soleil encore trop haut. Caramba encore raté !

IMG_0034-675

Dès que l'environnement apparaît et qu'on sort des vues à la verticale cela devient plus intéressant:

IMG_8850-675

La photos ci-dessous se rapproche davantage de mon objectif: montrer l'oiseau et son environnement. C'est difficile d'une part à cause des contraintes techniques (et mon matériel n'est pas le meilleur qui soit, même s'il est bon), des contraintes atmosphériques, des contraintes liées au déplacement et à la distance de l'oiseau et enfin de le coloration sombre et assez uniforme de ces aigles. Et s'affranchir des photos en contre-plongée est certainement un plus. Pas simple tout ça !

IMG_9678-675

Celle-ci est peut-être la meilleure que j'ai pu faire, peut-être parce qu'elle est moins difficile à faire: il "suffit" d'attendre que l'oiseau quitte son perchoir et plonge dans le vide pour déclencher; si l'anticipation de la mise au point et de la trajectoire est bonne, si le soleil n'a pas la mauvaise idée de se cacher à cet instant c'est dans la poche. Enfin presque, en cette saison la couche d'air est un obstacle insurmontable.

IMG_9097-675

A propos de perchoir deux photos pour terminer (il ne faut pas abuser des bonnes choses !). Sur la première (je vous jure qu'en grand format elle est mieux ...) on voit les deux membres d'un couple et on comprend qu'une observation minutieuse des falaises rencontrées sur son chemin soit indispensable pour détecter les bestioles. Sur la seconde on voit que le perchoir est fréquenté depuis des lustres; pour réaliser la photo j'ai poussé le matériel dans ses dernières limites (et d'ailleurs ce n'est pas forcément une bonne idée): focale maxi, multiplicateur de focale 1,4, mise au point centrée, prise de vue sur trépied et commande filaire avec miroir relevé, et multiplication des poses pour espérer tomber dans un "trou" de turbulences atmosphériques, rien que ça :-)

IMG_9948-675

IMG_9213-675


 

 

Hiver 2017-2018

Entre les nuages je m'obstine... Est-ce vraiment une bonne idée ? Au vu de mes dernières photos ça se discute, mais reste quand même le plaisir de sortir et faire de jolies rencontres. 
A Berre l'eau était calme et bien entendu les oiseaux à contre-jour. Mais l'ambiance était sympa et un bon photographe aurait certainement pu faire de belles photos. Hélas je n'ai pas su tirer profit de la situation. Ce qui est amusant c'est la réaction du capteur face à cette lumière. Avec les réglages de base les images semblent d'une teinte différente de celle perçue sur l'instant, qui me paraissait davantage d'un gris bleuté. Une Harelde boréale espérée (sans trop y croire) était bien là, l'observation a été belle, mais je suis vraiment frustré du rendu des images, l'éloignement relatif de l'oiseau n'explique pas tout.

IMG_6871-675a

IMG_6893-675

Dans le sud du Vaucluse des observations de garrots à oeil d'or étaient annoncées. Profitant d'une éclaircie j'y suis allé. Les oiseaux sont bien là mais loin, si loin.

IMG_6709-675

Patience je n'ai rien d'autre à faire aujourd'hui. Attendons. Peu à peu ils se rapprochent et  une fois, une seule, un d'eux émerge à courte distance.

IMG_6628-675

Visiblement ce sont des oiseaux farouches et restent à distance pour leurs activités habituelles..

IMG_6640-675

Je me tiens dans un observatoire au bord de la Durance et chaque fois qu'ils se rapprochent en nageant je les vois m'observer pour changer de direction lorsq'ils s'estiment trop près.

IMG_6724-675

Et lorsqu'un promeneur arrive avec ses chiens, forcément envol général.

IMG_6665-675

Là encore je m'y prends mal. Finalement la photo c'est comme tout, dès qu'on ne s'entraîne plus le niveau baisse. D'habitude je m'en sors plutpôt bien (je crois !) sur les oiseaux en vol, mais là je suis surpris, pas le temps de modifier les rgélages bien sûr, je déclenche à la volée et faisant au moins pire en essayant de tourner la molette du reflex en même temps. Trop tard, ils sont déjà loin....

IMG_6663_675

IMG_6669-675

Pendant l'attente les "classiques" viennent faire un petit tour de mon côté. Un Grèbe huppé aux hormones en éveil passe tout près, le cou tendu en avant et nageant à toute vitesse:

IMG_6679-675

Puis c'est au tour d'un Grand cormoran dont le plumage nuptial est en train d'apparaître:

IMG_6689_675

Sur le chemin du retour nouvelle tentative infructueuse de photo du Bruant à calotte blanche qui a fait la une des obs ornithos locales du moment. En rentrant je rencontre un troupeau de moutons, bien évidemment accompagné d'un cortège de Bergeronnettes grises. En passant à voiture à côté mon oeil est attiré par l'une d'elles, à l'évidence une Bergeronnette de Yarell. Elles ne sont pas rarissimes ici mais suffisamment peu communes pour que je prenne le temps de m'arrêter. La lumière est minable, le fond sur lequel elles évoluent également mais j'en fais quand même une série de photos dans un but pédagogique. Si ça vous intéresse un petit coup d'oeil sur la photo avec la juxtaposition des deux (sous-)espèces devrait être instructif:

IMG_6829-675

IMG_6837-675

IMG_6778compare675

 


 

Pluie, neige, ciel gris, pluie, nuages, pluie, vent, pluie, tiens un rayon de soleil.. Ai-je rêvé ? Pluie, neige, pluige (quel joli néologisme !), nuages, pluie.... le temps s'égrène dans notre douce Provence, les lichens commencent à envahir mon visage, j'entends le flic-flac de l'eau dans le jardin, les oiseaux s'ébrouent. Un coup d'oeil au baromètre. Aah il a bougé, oooooooh il a encore baissé. Est-ce possible ? Quoi ? Qu'est-ce ? Qu'entends-je ? Floc ? Non c'est encore de l'eau, simplement une flaque qui n'était pas là hier...

Et puis, l'éclaircie attendue est enfin annoncée. Pas la peine de se presser. Pour l'heure il pleut toujours mais ô miracle il y a maintenant concordance entre les diverses chaînes météo. Confiant dans la science, coup de fil à un ami lui aussi en mal de sorties, et hop dans la voiture pour un retour à Fréjus où un Plongeon catmarin complaisant est annoncé. Et le miracle se produit, nous arrivons sur place avec le soleil. Et le vent. mais on s'en fiche, c'est la couleur du ciel qui compte, nous nous accommoderons des rafales. L'oiseau espéré est rapidement repéré et après avoir un peu joué au chat et à la souris pour espérer le photographier, nous anticipons ses mouvements pour nous poster sur un banc de sable vers lequel il semble se diriger. Choix gagnant, même si gêné par le vent et de peur de rater des clichés je me précipite un peu trop et pour le coup gâche quelque peu de bonnes opportunités. Mais finalement quelques photos acceptables.

L'hiver nous pouvons voir trois espèces de plongeons par ici. Il est possible, par mauvaises conditions d'avoir un peu de mal à différencier le plongeon arctique du plongeon imbrin, qui je pense est le plus rare des trois. Le catmarin quant à lui est sans doute le plus fréquent et se distingue aisément des deux autres avec son bec plus fin et très élancé, et son port de tête caractéristique, ressemblant à celui du grand cormoran, le bec orienté vers le haut. Voici pour commencer deux photos documentaires très classiques:

IMG_6486_675

IMG_6523-675

Je préfère cependant des images moins académiques, même si l'oiseau se présente de dos:

IMG_6478-675

IMG_6508-675

Ce type de scène  où le jeu des vagues masque le corps de l'oiseau est fréquent avec bien d'autres espèces mais je ne m'en lasse pas:

IMG_6517-675

Voici la moins mauvaise des photos faites lorsque le plongeon s'est envolé. Et au-dessous un photo-montage pour donner l'illusion du mouvement et faire croire que les photos sont nettes :-) !

IMG_6536-675

IMG_6544montage675

Etant sur place un petit tour sur la base de loisirs était inévitable. Nous y voyons un petit groupe de Pluviers dorés. Deux photos si vous ne connaissez pas bien ces oiseaux:

IMG_6563_675

IMG_6577_675

Probablement un peu trop pressé de rentrer j'ai raté de belles photos possibles avec des Mouettes rieuses. Celle-là est la meilleure mais je n'ai pas réussi à faire ce que j'aurais aimé:

IMG_6589-675


 

Dans le jardin rien de nouveau et pas de belles photos. A noter cependant le retour des Pipits farlouses, absents depuis plusieurs années (pourquoi ???) et deux Serins cinis qui sont venus à la mangeoire, ce qui est rare:

IMG_6370-675

Les autres oiseaux sont toujours là, en particulier le grosbec (il y en a même parfois deux) et de manière inexplicable il vient souvent se poser sur le bord de la fenêtre pour regarder ce qui se passe dans la cuisine !

 IMG_6291-675

Et pour terminer ce rapide tour d'horizon une photo de pinson (femelle) qui pour une fois ne s'est pas perché à l'autre bout du jardin ou posé au sol devant la fenêtre en ne permettant que des photos en plongée sans aucun intérêt:

IMG_6306-675

 


 

Nul besoin d'aller loin pour faire de belles  observations et de jolies photos. A la Ciotat quelques heures de promenade ont suffi à mon bonheur. Des espèces très communes, mais une belle lumière, un environnement harmonieux que demander de plus ?
Ce Tarier pâtre a ma préférence:

IMG_5523-675

Mais cet étourneau ou ce rougequeue ne sont pas moches.

IMG_5382-675

IMG_5656-675

Un peu déçu de ne pas voir de cormoran huppé, j'ai été consolé par ce Grand cormoran, espèce que j'ai finalement assez peu souvent photographiée dans de bonnes conditions:

IMG_5593_675

IMG_5629-675

 


De temps à autre, lorsque j'apprends qu'i y a des espèces que je vois peu par ailleurs je vais faire un tour à Fréjus. Cette année j'ai eu une bonne opportunité pour aller photographier un joli mâle de Harle huppé. J'espérais mieux, mais ne faisons pas rop le difficile, il s'agit sans aucun doute de mes images les plus convenables de cette espèce.

IMG_5902-375

IMG_5718_675

Sur le même étang des photos beaucoup plus classiques. Un Grèbe huppé:

IMG_5868_675

Le Grèbe castagneux est souvent vu, mais comme il est asse zfarouche et plonge facilement pour échapper aux regards, le prendre en photo n'est pas simple. Ici j'ai davantage voulu faire une photo d'ambiance que prendre le grèbe proprement dit en photo.

IMG_5688_675

A proximité le Pipit de Richard hiverne depuis quelques années. Là j'ai eu de la chance: dès que je suis arrivé je l'ai vu et aussitôt photographié:

IMG_5793-675

Je me plais à dire qu'on ne peut se prétendre photographe tant qu'on n'a pas photographié une pie. Même avec l'expérience cela reste un vrai défi et rendre le détail à la fois des plumes blanches et des plumes noiresun casse-tête quasi insoluble:

IMG_5828-675


 

L'hiver on peut avoir des lumières splendides ou bien des ambiances feutrées, froides et où les contrastes sont atténués. Les photos ci-dessous expliquent bien cette différence. Mésange bleue et chardonneret dans le jardin:

IMG_4371-675

IMG_6101-675

Rougegorge et Bruant fou dans un froid matin en bord de Durance:

IMG_6194_675

IMG_6201_675

Sur certains sites ornithos, on peut noter dans son profil son (ou ses) espèce(s) "maudite(s)". Parmi les espèces communes je pourrais (si je m'inscrivais ...) mentionner les pics. Et en particulier le Pic épeiche. Je me demande combien il me faudra attendre de décennies pour en faire enfin une bonne photo. Pour le moment je n'ai que des photos faites à la sauvette dans des conditions vaseuses. Quand on voit que celle ci-dessous est une des moins mauvaises que j'ai pu faire on voit le long chemin qui m'attend encore :-(

                            IMG_6218_V580


 

Indiscutablement le début de l'hiver aura été marqué par la découverte d'un B"écasseau violet en Camrgue, observation exceptionnelle en ces lieux semble-t-il. Pour la petite histoire quelques minutes auparavant un de mes compagnons de la sortie me parlait de cette espèce et je lui disais qu'en Camrgue on n'en voyait jamais vu que ce bécasseau aime beaucoup dles cailloux. mais je n'avais pas pensé aux digues ! Et là, avec des tournepierres ... Une sacré surprise. Du coup j'ai mitraillé malgré le ciel breton du jour. 

IMG_5044-675

IMG_5055-675

IMG_5065-675

Pour la comparaison avec un Tournepierre, compagnon habituel du Bécasseau violet:

IMG_5041-675

Et les deux en vol (le tournepierre en premier):

IMG_4977_1

IMG_5016-675

Le même jour une autre belle surprise. L'oiseau n'est pas rare, il est même très commun, mais pouvoir photographier une Fauvette mélanocéphale facilement, à découvert et d'assez près, n'est pas si courant:

IMG_5095-675

IMG_5097_675

Aucun rapport mais comme je n'en fais pas souvent voici une photo d'Alouette des champs, non en Camargue mais comme les habitués le reconnaîtront, dans la plaine de la Crau:

IMG_5180_675

 


 

L'hiver c'est la saison des canards; alors allons-y pour les canards !
Enfin, canards, canards c'est vite dit. Disons qu'il s'agit d'un peu tout ce qui barbote à la surface de l'eau.

IMG_5256_675

Euh c'est peut-être pas un bon exemple. Reprenons. Pour être un peu plus précis il y a les canards de surface comme le colvert bien connu, y compris dans les jardins publics, les canards plongeurs, comme les fuligules, et les canards piscivores ( =mangeurs de poissons) comme les harles et les eiders (qui soit dit en passant mangent plutôt crustacés et mollusques). 
Les canards c'est comme les chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Ni à quelle distance. Enfin parfois on s'en doute un peu, mais il y a les bonnes et les mauvaises surprises. Dans la même journée on peut voir un harle à trifouillis les oies ou bien un Eider à duvet tout près (et ça c'est pas banal).

IMG_5162_675

IMG_5303-675 

Pour les fuligules c'est pareil, tout comme pour les canards, sauf le Colvert qui peut se voir de très près facilement, lorsqu'il est habitué aux hommes et qu'il se sait à l'abri des fusils. Et lorsqu'on a la chance de voir un Canard pilet avec une belle proximité, il ne faut pas s'en priver.

IMG_5331_675

IMG_5228-675

IMG_5328_675

IMG_5248_675

IMG_5309-675

IMG_5314-675

 

 


 

J'aurais pu encore vous montrer des oiseaux du jardin, mais ... on tournerait un peu en rond. Alors ......!
En voilà un drôle d'oiseau, venu furtivement piquer quelques amandes un jour de pluie
                 

                  IMG_4772V560

 

 


 

Je triche un peu c'est vrai; ces photos sous la neige n'ont pas été prises en hiver si l'on en croit le calendrier officiel. Mais je suis sûr que personne ne m'en voudra pour cette entorse à la vérité administrative. Puis-je montrer des photos avec une ambiance hivernale plus marquée ? Certes non dans le sud de ma chère Provence !

IMG_4053-675

 

IMG_4030-675

 

IMG_4066-675

IMG_4031_675

 

IMG_4080-675 

IMG_4045-675

Posté par fifouniou à 18:11 - - Commentaires [30] - Permalien [#]