Photos d'oiseaux

05 mars 2017

Images 2017

Hiver 2016-2017

 Roulements de tambour... "Oyez, oyez braves gens !" Les trompettes rententissent alors que les oriflammes claquent dans le vent. "Cet hiver et notamment ce mois de février de l'an de grâce deux mil dix sept restera gravé dans le marbre de la photographie ornithologique..." Les cages s'ouvrent et une nuée de colombes d'un blanc immaculé s'envolent dans l'azur ... "Oyez, oyez braves gens, celui qui désormais a les chevilles plus grosses qu'une montgolfière a la joie et l'honneur de vous faire part de quelques photographies, parfois réussies, parfois peut-être aussi d'une minabilité absolue mais qui en tout état de cause sont les témoins de moments inoubliables. Allez en paix braves gens et que la force soit avec vous." Une acclamation soudaine jaillit de la foule enthousiaste. Et, assis derrière mon clavier il me faut laisser la place aux actes, le blabla c'est bien beau mais ça nourrit pas son homme.

fevrier2017

Commençons par cette observation extraordinaire, et le mot n'est pas galvaudé, d'aigles "criards" (j'expliquerai la présence des guillemets un peu plus loin). Cela fait longtemps que je leur cours après, toujours dans le même coin de Camargue où en hiver les observations sont relativement fréquentes, mais généralement furtives et lointaines. Le plus souvent, même avec la longue-vue ces oiseaux sont vus dans des conditions assez médiocres. Par recoupement avec les compte-rendus d'autres observateurs et mes expériences personnelles j'ai décidé d'appliquer un "plan de bataille" mintutieusement préparé en axant toute ma journée sur ce thème.
Après quelques heures d'attente j'ai fini par avoir dans l'oculaire un de ces aigles espérés et le coeur battant constater son rapprochement progressif. Quelques photos assez similaires à celle des autres observateurs sont alors prises, frustrantes car je pense, à cet instant, que mes efforts ne sont pas bien récompensés. Voyant la direction prise par les oiseaux je pense à me déplacer de quelques centaines de mètres, espérant être mieux placé. En pliant mon matériel, j'entends soudain un goéland crier de manière inhabituelle et effectuer une montée en chandelle brutale. Pas la peine de vérifier aux jumelles, je SAIS à cette seconde que la chance est en train de tourner: IL est là ! Petite frayeur alors qu'il se dirigeait droit vers moi l'aigle effectue quelques orbes en repartant d'où il est venu et puis il fait demi-tour et se dirige de nouveau droit sur moi. Même si les réglages de mon appareil ne sont pas optimums ils me permettent de déclencher. L'oiseau est encore un peu loin, on voit cependant bien la position caractéristique de ses ailes "en cloche"; je ne sais pas si au dernier moment il ne va pas bifurquer, aussi je commence quand même à mitrailler, fébrilement:

IMG_0817_675

Et puis, l'instant tant espéré: IL arrive, plus près, toujours plus prés, encore plus près. Instants magiques.

IMG_0848_675

Il se met à crier et j'aperçois, ou je SENS, une autre présence. Sans regarder je déplace mon objectif et immédiatement voilà un second oiseau dans le champ.

IMG_0872-675

 L'appareil crépite, les rafales s'enchaînent. Forcément il y aura beaucoup de photos ratées, difficiles de maitriser l'adrénaline qui m'envahit au cours de cette scène qui ne se renouvellera peut-être jamais. Un moment je crois qu'il va y avoir une prise de serres, finalement non. Les deux oiseaux tournent exactement au-dessus de moi, à quelques dizaines de mètres.
  Je suis tellement fasciné que je ne pense plus aux photos, d'ailleurs je ne sais plus lequel prendre en photo. Et puis peu à peu les deux oiseaux s'élèvent, la couche d'air chaud devenant trop épaisse inutile de poursuivre la prise de vue, je préfère les regarder aux jumelles et à l'oeil nu; peu à peu ils s'éloignent vers le sud en montant de plus en plus jusqu'à s'évanouir dans l'azur. C'est fini,  un sentiment de plénitude étrange m'envahit, comme un voile de nostalgie recouvrant mon émotion. Joie, tristesse, plénitude, je suis ailleurs, plus moyen de penser.... la magie reste avec moi.

IMG_0857-675

IMG_0893_675

IMG_0881-675

J'en viens maintenant aux guillemets sur "criard" mentionnés plus haut. Il est très délicat, généralement, d'avoir une certitude quant à l'identification de ces oiseaux. En effet l'Aigle criard et l'Aigle pomarin ont des zones de reproduction  qui se chevauchent et des recherches récentes (en particulier des analyses génétiques) ont montré que des oiseaux supposés purs sont en fait des hybrides entre ces deux espèces. Et bien entendu il en est de même sur leur zone d'hivernage.
 Avec toute la prudence qui s'impose, je pense que dans le cas présent on est en présence d'un oiseau très typé criard pur -même si on ne peut pas savoir si c'en est réellement un- (oiseau du haut sur la photo ci-dessous) et d'un autre qui est un hybride. je ne m'étendrai pas ici sur les raisons justifiant cela, néanmoins je répondrai à d'éventuelles questions là-dessus :

comparaison675

 

Une autre observation formidable a été celle d'un Goéland à ailes blanches. Il est clair que les photos ne sont pas terribles, à ma décharge les conditions météo et l'heure tardive en soirée où l'oiseau s'est montré. Alors pourquoi en parler et le montrer ? Tout simplement (!) parce qu'il s'agit de la première présence connue de cette espèce sur le littoral méditerranéen français:

IMG_1147-675

IMG_1167-675

IMG_1215-675

IMG_1173-675

Le même jour j'ai pu faire aussi, alors que la lumière était encore bonne, des photos inhabituelles de Goéland pontique, rare dans la région. Cette espèce n'a été reconnue comme telle qu'il y a quelques années (alors qu'auparavant elle n'était considérée que comme une sous-espèce du Goéland leucophée, très commun en Provence). Il s'agit d'un oiseau dans son premier hiver:

IMG_1131-675

IMG_1142-675b

 

Chaque année quelques plongeons viennent hiverner sur les côtes de la région et également sur l'étang de berre. On les voit souvent assez bien avec une longue-vue mais cependant trop lointains pour en faire de bonnes photos. mais en multipliant les sorties, tôt ou tard cela peut changer. la preuve avec ces plongeons arctiques:

IMG_0645_675

IMG_0669-675

IMG_0991-675

IMG_1001-675

  

Depuis des années j'essaie de faire des photos correctes de Harles huppés, oiseaux également considérés comme rares mais bien plus nombreux que les plongeons. On doit pouvoir estimer la population hivernant sur les côtes médoterrannéennes à quelques centaines d'individus. Je n'ai toujours pas pu avoir la proximité espérée (que j'avais eue plus tôt cet hiver mais avec une lumière déplorable), néanmoins des conditions mété très bonnes à Fos m'ont permis de faire des photos correctes, malgré la distance, du moins pour un visionnage sur écran. Pour cela j'ai utilisé (ce qui est très peu fréquent pour moi) mon téléobjectif de 400 mm couplé à un multiplicateur x1,4 et garder une qualité d'image honorable. 

IMG_1019-675

IMG_1037-675

L'oiseau plus petit devant est un Grèbe à cou noir:

IMG_1058-675

Ci-dessous un petit montage montrant la décomposition du mouvement d'un Harle (femelle): 

IMG_1032-675

 

Pour terminer cette série de février voici quelques photos de Goélands cendrés. Par ici, et bien qu'ils soient considérés plus communs, je n'ai pas l'impression qu'il y en ait plus que des Harles huppés. par contre il est plus simple de les observer de près, et donc de les prendre en photo. Tellement plus simple que j'ai eu beaucoup de mal à faire le tri parmi les dizaines de clichés pris à Berre et dans le port de La Ciotat. Commençons par deux photos didactiques. Tout d'abord comparons les tailles. Au second plan, une Mouette rieuse, il est clair que le Goéland cendré est à peine plus gros:

IMG_0453-675

Et maintenant une comparaison suivant l'âge. A gauche un oiseau de deuxième année, à droite un adulte:

IMG_0516comp

Plus besoin de moi désormais vous savez les reconnaître !

IMG_0461-675

IMG_0480-675

IMG_0507-675

IMG_0544-675

IMG_3110-675

  

 


 

IMG_0759-675

Il est bien évident que si la rareté de certains oiseaux est un plus indéniable pour l'amateur de photos les autres espèces présentent tout autant d'intérêt si l'on s'en tient à la photographie proprement dite. En voici donc quelques-unes assez faciles à voir mais qui ont chacune à leur manière leur charme propre.

Commençons par le Grèbe huppé. Présent sur quasiment tous les plans d'eau de la région il reste malgré tout un peu méfiant et il n'est pas toujours simple de le voir avec une belle proximité. Mais lorsque c'est le cas ses couleurs et son allure générale me séduisent toujours autant:

IMG_1103_675

Très commune également l'Aigrette garzette est plus farouche que sa cousine la Grande aigrette. Mais ce jour-là à Fos il y en avait une étonnamment complaisante; bien qu'ayant de nombreuses photos de cette espèce je n'ai pas pu résister:

IMG_1083-675

Comparer le bec avec celui de la Grande aigrette:

IMG_0939_675

Le Chevalier guignette est aussi présent sur la plupart des rivages. J'ai trouvé esthétique le rocher sur lequel il s'était perché:

IMG_1092-675

Généralement lorsque je vois des Mouettes rieuses je cherche à faire des photos d'action, en particulier en vol. Mais avant d'en montrer quelques-unes en voici une très classique d'un spécimen en plumage nuptial (vous pourrez comparer la couleur de la tête avec les photos qui suivront un peu plus loin):

IMG_1097_675

Et tant qu'on y est un oiseau voisin, le très commun gabian, Goéland leucophée pour les lecteurs ne parlant pas provençal ;-) :

IMG_0747-675

Les Foulques macroules sont également très communs, si communs qu'on oublie souvent de les prendre en photo; celle-ci a été faire uniquement pour voir si les réglages de mon appareil étaient corrects, finalement la photo est plaisante: 

IMG_0983_675

Les Flamants roses sont généralement vus en vol, marchant dans l'eau en quête de nourriture ou encore au repos. La -petite- originalité de cette photo est de les voir nager, ce qui n'est pas si courant:

IMG_0259_675 

Comme annoncé plus haut quelques photos plus dynamiques de mouettes. J'espère que personne ne m'en voudra de faire appel à Lamartine auquel j'ai pensé en regardant quelques-unes de mes photos.

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

...

Ô temps ! suspends ton vol... 

L'honnêteté me pousse à dire que je ne suis pas satisfait de ces photos, car je n'ai pas réussi à rendre ce que je voulais. De visu la scène était très belle. Pour la première je trouvais le contraste entre les algues sur la grève et l'écume de l'eau se brisant sur le rivage très intéressant. Mais sur la photo cela ne me plaît pas:

IMG_0292_675

 Pour la photo suivante j'ai voulu isoler une mouette au coeur d'une nuée d'oiseaux. Si techniquement j'ys suis bien arrivé le résultat ne traduit pas l'ambiance de la scène. Le plus ennuyeux est que je n'arrive pas à concevoir ce qu'il me faut changer pour obtenir le résultat escompté.

IMG_0273-675

Cette autre photo est certainement une de mes préférées parmi celles faites cet après-midi là. Je craignais que la teinte globalement grise rende une image plate, il n'en est rien. J'ai choisi ici un recadrage très serré, mais il est certain qu'en grand format mon choix serait différent:

                   IMG_0317v580

Pour la dernière présentée ici, c'est la position des pattes qui m'a attiré. En fait il ne s'agit pas d'un mouvement en ciseaux, je pense que l'oiseau est blessé et ne peut plus ramener sa patte droite vers l'arrière car la position est identique sur plusieurs photos prises à des moments différents:

IMG_0319-675

 

 

Le format du blog a souvent l'inconvénient de montrer les images sous un format trop réduit. Parfois cela devient un avantage... Regardez cette Buse variable; la photo est dynamique et semble très bien. Pourtant en grand je vois bien qu'elle est floue, une fois réduite, hop ni vu ni connu !!

IMG_1112-675


 

IMG_0228_675

Phoenicurus ochruros phoenicuroides, en voilà un petit nom qu'il est joli ! Ça en jette non ? C'est sûr que Rougequeue noir asiatique (ou oriental) fait moins savant... Quoiqu'il en soit voici une observation bien sympathique pour cet oiseau particulièrement rare dans notre pays. Officiellement il ne s'agit que de la troisième française mais il est quasiment certain que ce nombre est très sous-estimé. En Angleterre et aux Pays-Bas par exemple bien d'autres observations ont été notées (une dizaine l'automne dernier), d'autre part la confusion toujours possible (et même facile)avec d'autres sous-espèces (comme semirufus) ou hybrides - Rougequeue noir x Rougequeue à front blanc- fausse sans aucun doute cette estimation. Et c'est avec un grand plaisir que je montre quelques images de cette rareté pour tous ceux qui n'ont pas ou n'auront pas la chance de pouvoir se déplacer à Antibes:

IMG_0203_675

IMG_0189-675

Profitant du déplacement dans l'Est lointain (!) je suis allé photographier un Harle bièvre mâle particulièrement peu farouche. Il paraît qu'en Suisse c'est très banal, mais sur le littoral méditérranéen ce n'est pas un oiseau fréquent. Il y a quelques années j'avais vu une femelle à Vitrolles sur le plan d'eau d'un jardin public lors d'une année où les observations étaient un peu plus nombreuses, mais je n'avais jamais pu avoir une proximité suffisante avec un mâle pour en faire des photos correctes. Je suis malgré tout un peu déçu, car cet individu ne s'est jamais positionné avec le bon angle par rapport à la lumière (et comme je n'étais pas seul je n'ai pas pu attendre suffisamment longtemps pour obtenir ce que je souhaitais), mais malgré tout cela aurait pu être pire. Quelques photos naturalistes certainement trop statiques: 

IMG_0069-675

IMG_0121-675

Sur celle-là le gros plan nous fait comprendre qu'une fois le poisson saisi il a bien peu de chances de s'en sortir:

IMG_0151-675

Celle-ci est ma préférée, techniquement c'est la meilleure, et suriout il se passe quelque chose :-)

IMG_0165-675

A signaler également au mileu des canards plus ou moins colverts, hybrides domestiques et canards de Barbarie un incongru canard à collier noir (nom surprenant en regardant la photo de la femelle) certainement issu de captivité (son habitat naturel étant l'Amérique du sud):

IMG_0097-675

En retournant à al voiture deux corneilles côte à côte permettent une photo très moche mais intéressante; à gauche de la Corneille noire c'est une hybride de corneille noire x mantelée, on voit parfaitement les sous-caudales permettant d'écarter une mantelée pure:

              IMG_0177-560

 


 

 

Fin janvier. Quoi de neuf sous le ciel camarguais ? Rien de très exceptionnel mais un oiseau après lequel nous sommes nombreux à courir. Toujours présent. Toujours lointain. Toujours fugace. Et puis, à l'heure où la lumière devient intéressante il apparaît enfin sous un bon angle. Hélas quatre cavaliers surgissent en même temps et l'oiseau infléchit sa course, ne venant pas aussi près qu'espéré. Qu'importe, c'est ma plus jolie photo de Busard pâle mâle en vol:

IMG_0053-675

Celle-ci est moins bonne techniquement parlant, mais l'attitude est certainement plus vivante:

IMG_0045-675

A propos de vie cette buse est prise sous un angle inhabituel, sans doute peu esthétique suisvant les règles académiques mais traduisant bien cette phase de vol du rapace:

IMG_0033_675

Et celle-là la reconnaissez-vous ? C'est le même oiseau pris au même endroit il y a un mois; amusant de le retrouver sur son perchoir favori:

IMG_0026_675

Comme souvent, le matin est propice aux photos de Tariers pâtres, celui-là le confirme:

IMG_9986-675

Voilà une photo bien mauvaise, mais pour l'heure elle me convient, c'est la première fois que je peux fixer sur mon capteur des Fuligules milouinans (on en voit ici trois -ce sont des mâles): 

IMG_0001_675


 

Malgré une longue attente en espérant que cette Macreuse brune, espèce que j'ai toujours observée de très loin, veuille bien se rapprocher, je n'ai pas réussi ce que j'espérais. Néanmoins c'est la première fois que je peux en prendre une en photo alors ne faisons pas la fine bouche:

IMG_9889_675

IMG_9931_675

Bien qu'ils soient très nombreux en hiver, je me rends compte que je ne prends pas beaucoup de photos de rouge-gorge. Si la première est dans l'air du temps avec un fond flou à la mode, la seconde est certainement davantage sujette à critique. Mais je ne suis pas convaincu qu'elle soit si mauvaise que ça:

IMG_9943_675

IMG_9945_675

Que penser de cette Fauvette mélanocéphale ? Une photo, deux images .... Les naturalistes choisiront la première, malgré une lumière peu favorable, mais si on pense qu'une photo d'oiseau n'est pas forcément documentaire, la seconde, très peu recadrée, pourra peut-être susciter l'intérêt de quelques spectateurs:

IMG_9958-675b

IMG_9958-675

Tout autour les Pouillots véloces moucheronnaient un peu partout. Comme souvent dans ces cas-là, les photos où j'ai pu les saisir - c'est-à-dire où ils sont restés immobiles deux ou trois secondes- sont quelconques, tout comme pour le Tarier pâtre pris du même endroit que la fauvette précédente:                         

                           IMG_9935V580

IMG_9939_675

                            IMG_9948_V580


 

IMG_9423-675

J'essaie d'aller au moins une fois par an voir les vautours du Verdon. Cette fois j'ai bien cru rentrer bredouille. Malgré un très beau temps froid les thermiques ne se levaient pas et je voyais les oiseaux immobiles sur l'autre rive du Verdon. Pas un oiseau dans le ciel, y compris sur les crêtes. Et puis vers 15 h enfin les premières bulles d'air chaud se sont formées et soudain le spectacle fut majestueux. Plus d'une centaine de vautours se sont envolés pour un ballet magique.
Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire il n'est pas si facile que ça de faire des photos parfaitement nettes, la couche d'air chaud entre le sujet et l'objectif y est certainement pour quelque chose, tout comme l'envergure de l'oiseau. Il faut s'astreindre à faire la mise au point sur la tête (sur l'oeil comme on dit dans les livres, ce qui la plupart du temps pour les autres espèces me semble plus relever du gag qu'autre chose pour un oiseau en vol) et ne pas trop ouvrir le piaphragme si on veut mettre toutes les chances de son côté. Evidemment la montée en sensibilité sera inévitable, la vitesse d'obturation ne pouvant être trop lente si on ne veut pas de flou de bougé. Il ya forcément du déchet et il est difficile de faire des photos originales, mais dans le lot quelques-unes me donnent le sourire :-) Je préfère celles sur fond à l'ombre que celles en contre-plongée sur ciel bleu mais peut-être ne partagerez-vous pas ce point de vue....

IMG_9421-675

IMG_9338_675

IMG_9354-675

IMG_9379-675

IMG_9415-675

Et soyons bon prince, pour fêter la nouvelle année deux autres où vous pouvez cliquer pour les voir en plus grand. Elle est pas belle la vie ?

IMG_9332-1000

IMG_9357_1200

 

Cerise sur le gâteau les très rares Vautours moines se sont montrés, peu de temps mais suffisamment pour en garder une photo-souvenir :

IMG_9385-675

 

 


 

Petit tour en Camargue. Journée sympathique côté ambiance, mais des observations plutôt lointaines - bien qu'intéressantes. Pas grand-chose côté photo, ce sera mieux la prochaine fois !

 Lorsque le soleil se lève, un Tarier pâtre vagabond se balance au gré du vent dans la chaude lumière matinale:

IMG_9442-675

Quelques grues passent un peu plus tard, à contre-jour; c'est tout de même joli:

IMG_9444-675

Les Cygnes de Bewick, toujours lointains, volent au dessus des marais, suivis peu après par un Busard des roseaux: 

IMG_9464-675

IMG_9492_675

Et une buse claire telle qu'on n'en voit pas souvent me laisse juste le temps d'en faire un cliché:

IMG_9497-675


 

L'année 2016 sera terminée dans quelques heures.... De bien beaux souvenirs photographiques, mais c'est déjà du passé,  place à l'avenir: 2017 pointe le bout de son nez et déjà des photos dans la musette. Bon d'accord je triche, cet hiver commence en 2016. Ok et alors ! Que la fête commence et ... Bonne année à tous !

IMG_9524)675 

Coucher de soleil depuis les Saintes-Maries-de-la-mer. Remarquez la silhouette du Canigou visible à contre-jour grâce à la réfraction atmosphérique.


 

La période morose semble se terminer et avec les premiers jours de l'hiver de belles suroprises sont apparues.

Nouvelle sortie du côté de l'étang de Berre. Pas d'espèce rare pour cette sortie mais soudain, après quelques heures bien calmes des Rémiz pendulines se sont montrées très coopératives; quel plaisir de les observer et de les photographier. Un vrai bonheur pour moi qui adore cette espèce. J'en ai fait toute une série pour des clichés un peu stéréotypés et qui se ressemblent tous; difficile dans ces cas-là de s'abstenir de shooter abondamment. Allez histoire de ne pas vous lasser j'en choisis trois -dont une très épurée- cela devrait suffire :-)

IMG_8963-675

IMG_8974-675                          

                          IMG_8982V580

Un peu plus tard j'ai enfin pu prendre quelques photos satisfaisantes de Pipit spioncelle en plumage hivernal. C'est un oiseau assez commun par ici en cette saison mais tout de même assez farouche, ou du moins ayant une distance de fuite importante pour le photographe. L'un d'eux, très sombre m'a d'ailleurs interpelé quant à sa détermination immédiate malgré le sourcil bien marqué. Le second était bien plus classique, la photo est correcte techniquement mais les couleurs me semblent peu harmonieuses. Tant pis on fera avec:

IMG_9036-675

IMG_9055_675

Chemin faisant d'autres rencontres sympathiques m'attendaient. Ma préférence va bien sûr à ce Pipit farlouse faisant sa toilette:

IMG_9002-675

Image classique d'un bain de Bergeronnette grise:

IMG_9026_675

Moins classique cette vue d'un Tarier pâtre qui n'est pas vraiment banale, sans doute à cause du support; le genre d'image qui forcément ne sera pas du goût de tous mais qui ne me déplaît pas:

IMG_9011_675

Comme souvent j'ai terminé la balade du côté du Bastidou où les laridés sont toujours présents. Sous prétexte qu'ils sont nombreux ils sont souvent négligés par les photographes. Pourtant si on prend le temps de regarder attentivement et qu'on se donne la peine d'attendre il est possible de saisir des scènes intéressantes:

          IMG_9081_2-580

IMG_9073_675b

IMG_9105-675

Et pour finir une photo qui n'a rien à voir (quoique ....) mais avec un petit côté Dali que j'adore, allez savoir pourquoi !!

                        IMG_9125_V580              

 

 


 

 

Pour ce qui précède rendez-vous à :

Images 2015-2016 - Photos d'oiseaux

Pour les images du début d'hiver rendez-vous à : Images 2017 L'automne se termine sur une note plus optimiste.

http://oiseaux13.canalblog.com


l

Posté par fifouniou à 20:08 - - Commentaires [19] - Permalien [#]