Photos d'oiseaux

07 mai 2018

Espagne 2018

Au printemps 2018, pendant les vacances scolaires je me suis enfin décidé à sortir de ma tanière pour une grande virée en Espagne. Après une étape à Perpignan c'est en Aragon que je comptais planter ma tente, plus précisément dans les steppes de Belchite.

IMG_4394)-675 

Situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Saragosse Belchite est actuellement un village de 1600 habitants et est connu surtout pour la bataille opposant républicains et nationalistes en 1937 pendant la guerre d'Espagne. Le village fut pris plusieurs fois par chacune des forces en présence et au bout du compte fut totalement détruit. Franco décida de le laisser en l'état et de construire le nouveau village à côté du vieux village dont les ruines sont ainsi devenues un monument historique. Les ruines sont protégées par une vague enceinte en grillage dont on peut faire le tour à pied (et il est possible de faire une visite guidée à l'intérieur).

IMG_4392-675 

C'est ici que j'ai pu faire mes premières observations intéressantes. Parmi les oiseaux que je n'ai pas l'occasion de voir en Provence le premier à s'être fait remarquer est l'Etourneau unicolore. Malheureusement (et cela s'est confirmé tout au long de ce périple) il n'aime pas se faire photographier. Pour en faire de bonnes photos il aurait certainement fallu que je fasse un affût, mais cela n'était pas dans mes plans: vue la longue route qui m'attendait (au total j'aurai parcouru 4000km au cours de ce voyage) mes arrêts ne pouvaient jamais être bien longs. La photo, floue (d'ailleurs plus ici que lorsque je regarde l'original, pourquoi ????), est lointaine, mauvaise, mais c'est la première alors j'ose !

IMG_7483_675

D'autres espèces étaient présentes bien entendu, mais ce sont surtout les traquets qui m'intéressaient. Le premier rencontré fut un banal Traquet motteux en migration

IMG_7463_675 

Avec joie je ne tardais pas à découvrir quelques instants plus tard le Traquet rieur, disparu de France depuis bien longtemps, et qui a eu la bonne idée de se poser à distance correcte pour les photos:

IMG_7481_675

IMG_7471_675

Dans la steppe les observations ne sont pas toujours simples. Bien entendu je voulais voir le Sirli de Dupont, mais je n'ai pu que l'entendre (c'est déjà ça !) car j'ai dû écourter mon passage ici suite à des incidents malencontreux. Par contre les autres espèces d'alaudidés ont pu, malgré une heure peu propice, être observées. Des cochevis, nombreux, et diverses alouettes, presque toutes étant également présentes en Crau, celle qui m'intéressait le plus était bien entendu l'Alouette pispolette que je n'avais jamais vue. Et c'est en vol que j'ai enfin pu l'apercevoir. Très proche de l'Alouette calandrelle (d'alleurs son nom latin  Calandrella brachydactyla est éloquent) elle s'en distingue, outre son comportement en vol, par sa poitrine, qui est striée et la forme de son bec (variable suivant les régions, mais là où je suis allé la différence bien que réelle était assez ténue). Deux photos pour illustrer - là encore pas fameuses mais on fait ce qu'on peut !- , même s'il est difficile de comparer avec ces images très différentes: au sol une calandrelle, en vol une pispolette:

IMG_7491-675

IMG_8507-675

Le parc national de Hoces del rio Duraton (au nord-est de Segovie), bizarrement peu ou pas connu de mes copains naturalistes, est un endroit qui m'a beaucoup plu. Pour aller sur le site principal, l'ermitage de San Frutos, on passe dans des zones ouvertes où des epèces intéressantes comme le Sirli de Dupont ou le cochevis de Thekla ( le cochevis huppé est aussi présent)sont présentes. Arrivé sur le site proprement dit le paysage est magnifique et côté observations ce sont les vautours fauves qui tiennent la vedette. Une sorte de mélange entre Rémuzat et les gorges du Verdon, avec une proximité formidable, les oiseaux passant souvent très près du sol à ras de la falaise séparant les deux parties d'un méandre. Pour cette espèce le site est supérieur je pense au Salto del Gitano dont je parlerai plus loin lorsque j'aborderai le parc de Monfragüe. Par contre il y a moins d'espèces semble-t-il mais j'ai quand même pu faire une belle observation, bien que lointaine, de vautour percnoptère.

IMG_4405-675

IMG_7537-675

IMG_4407-675

IMG_4425-675

IMG_7540-675

IMG_7516-675

IMG_7538-675

Etape suivante: Villafafila à l'ouest-nord-ouest de Valladolid est réputée pour sa population des grandes outardes (ou outardes barbues). Et effectivement elles sont là. Et pour les manquer il faut le faire. Dans un champ j'en ai compté 63 et il y en avait certainement qui étaient dissimulées dans la végétation. Plus gros oiseau volant au monde avec l'outarde kori le mâle est un sacré morceau: 1 m de haut, les plus gros approchant la vingtaine de kg, 2m60 d'envergure. Rien que ça. pour autant il n'est pas si facile de les photographier. Surtout en arrivant sur place à midi, heure à laquelle les turbulences atmosphériques rendent la distance rédhibitoire, surtout lorsqu'il fait beau. Mais qu'importent les photos, je voulais voir les outardes je les ai vues :-)

IMG_7576_675

IMG_7597_675

IMG_7622-675

A noter que les environs de Villafafila sont très intéressants même sans compter les outardes. Sans recherche particulière et en me baladant simplement sur quelques pistes j'ai croisé des guêpiers, des vanneaux, des cigognes blanches bien sûr -omniprésentes en Espagne- de nombreux rapaces, en particulier des busards (cendré et des roseaux), un aigle royal, des faucons crécerellettes, des chevêches et des oiseaux des zones humides comme des canards colverts et chipeaux, des échasses ou des spatules blanches. Endroit chaudement recommandé (mais pas de camping dans le coin).

J'ai encore essayé de faire des photos d'étourneaux, mais quand ça veut pas ça veut pas ! Là, pour une fois à distance correcte, il tourne la tête au mauvais moment, là il est plus loin et en contre jour, il faudra s'en contenter...

IMG_7581_675IMG_7571_675

D'autres espèces sont plus complaisantes, les Bruants proyeres en particulier. Il y en a partout, j'en ai déjà de bonnes photos mais bon lorsqu'on est si près comment résister ? cela fera un petit souvenir de plus :-)

IMG_7579-675

 

Et voici maintenant LE but du voyage: le célèbre parc national de Monfragüe, dont je rêvais depuis des années (et découvert fortuitement lorsque l'équipe travaillant dans ce parc m'a demandé une photo d'Aigle de Bonelli pour un de leurs dépliants !!). Le hasard a fait qu'un descendant de la voiture au premier arrêt, le premier oiseau vu (en plus des vautours fauves) fut un .... Aigle de Bonelli. Amusante coïncidence. 

  Mais revenons au commencement. Parce qu'avant d'entrer dans le parc national il faut planter sa tente. Dans un camping.

                  IMG_7647V580

 

Dans LE camping de Monfragüe. Contrairement aux autres, en cette saison il est très fréquenté mais il reste quelques emplacements convenables. Ouf ! Parce que LE camping de Monfragüe c'est quelque chose... Dans et autour du camping de nombreuses espèces sont présentes (j'en ai noté 25 mais il est clair que je suis très en dessous du compte). Dès qu'on arrive on est dans l'ambiance. En haut d'un pylône à l'entrée, un nid de cigogne et on en voit survoler rapidement les lieux.

IMG_7716-675

Des moineaux un peu partout bien sûr, mais pas d'espagnol (en tout cas je n'en ai pas vu).

IMG_7732_675

Tiens un rapace inhabituel, quelques secondes suffisent pour l'identifier, je me précipite sur mon appareil. Il s'éloigne déjà mais j'ai le temps de déclencher; j'adore les Aigles bottés mais n'en vois pas très souvent.

IMG_7810-675

Une balade matinale m'apprend que tout près les cochevis de Thekla sont bien présents et je suis très fier (bof ...) de cette photo: à 400 mm et au 1/200s à main levée sans stabilisation s'il vous plaît :-)

IMG_7687_675

Un couple de Tariers pâtres est bien cantonné et c'est un plaisir de les voir de près.

IMG_7699_675

De retour dans le camping un cri bien connu attire mon attention. Une sitelle se balade dans les chênes verts et, alors qu'ici en provence je les vois toujours de trop loin, la voici maintenant presque trop près pour la photo !

IMG_7638-675

 

Mais le camping de Monfragüe c'est avant tout le domaine de la Pie bleue !

IMG_7817-675

On commence par la voir en vol et ensuite on essaie d'en faire de jolies photos. mais ce n'est pas si simple, elle aime aller dans les branches du feuillage dense et il faut vraiment guetter le bon moment pour la saisir à découvert. Et parfois on manque un peu de chance, le soleil se cache pile au mauvais moment. Mais finalement quelle importance ? cela faisait des années que je rêvais de voir cet oiseau splendide et je n'ai pas été déçu. Rien que pour ça mon voyage était déjà réussi !

IMG_7734-675

 

Bon il serait sans doute temps de vous parler du parc national non ? Ce parc situé à la confluence du Tage et de la rivière Tietar est le paradis des rapaces (et de leurs observateurs !) Bien que la zone ouverte au public soit finalement assez restreinte on peut y faire de belles balades (de quelques minutes à plusieurs heures) et très facilement de belles observations.

IMG_4463-675

Si on arrive par la route venant du nord on passe à Villareal de sans Carlos avant d'atteindre les lieux phares pour l'observation. Le premier d'entre eux est la Fontaine du Français à proximité de laquelle on franchit le Tage sur un pont réservant une petit surprise. De prime abord voir des pigeons voler n'est pas forcément passionnant. mais en y regardant mieux, on constate qu'il s'agit là d'une population de pigeons bisets sauvages (même si à mon avis, vue la couleur de certains individus je ne suis pas certain que cette affirmation "officielle" résisterait à une analyse génétique). Ce qui est quand même sûr c'est qu'il y a plus de "sauvage" là-dedans que dans nos villes et campagnes françaises.

IMG_7912-675b

Continuant la route vers le sud on ne tarde pas à atteindre le Saut du Gitan qui est LE lieu d'observation le plus connu et le plus fréquenté.

IMG_4447-675

Même si avant même de sortir de la voiture des dizaines de vautours sont visibles, il ne faut pas croire que ce sont les seuls oiseaux présents. de très jolies espèces comme ce Monticole bleu sont proches pour peu que l'on ouvre les yeux.

IMG_7652_675

Même si pour la proximité les hauts-lieux français pour l'observation des Vautours fauves sont encore plus favorables on peut voir ici des oiseaux posés, souvent dans leur nid (ce qui est plus compliqué chez nous), et il est également possible de faire des photos un peu plus originales que les vols planés de ces oiseaux imposants.

IMG_7791-675

IMG_7797-675

IMG_7798-675

Et il n'y a pas que les Vautours fauves, loin de là . Des Vautours moines (il paraît que d'habitude ils sont très nombreux mais je n'en ai vus que quelques-uns), et des Vautours percnoptères sans compter bien d'autres rapaces (Milan royal, Faucon pèlerin, Aigle botté, Aigle de Bonelli ...). Pour les percnoptères bien sûr de belles observations en vol, et aussi d'oiseaux posés, parfois en interaction.

IMG_7662-675

IMG_7803-675

IMG_7766-675

Autre attraction de ce secteur: les Cigognes noires.

IMG_7781_675

Souvent haut dans le ciel et pas très proches, avec un peu de patience on est gratifié  de scènes bien peu communes avec des vols à ras de l'eau, des oiseaux posés à même hauteur que soi (au même endroit que les percnos vus précédemment), et même des nids vus de dessus (sur la photo de paysage le nid est situé juste au-dessus de l'eau sur l'îlot en bas à gauche). Exceptionnel.

IMG_7751-675

IMG_7771-675

          IMG_7777-580

IMG_4456-675

 

L'autre secteur phare est la rivière Tietar, notamment le leu-dit Portillo del Tietar. Le long de la route des secteurs favorables aux cerfs sont à surveiller même si en tout j'en ai vu moins d'une dizaine, ce qui semble inhabituel.

IMG_7844_675

 

Je n'ai sans doute pas eu de chance car aux belvédères réputés pour les Vautours moines je n'en ai vu aucun. Et d'ailleurs lors de ma première demi-journée dans ce secteur je n'ai rien vu du tout. Le dernier jour, après avoir quitté définitivement le camping et avant de poursuivre mon voyage vers le sud, j'ai décidé de tenter une nouvelle fois ma chance, histoire de ne pas avoir de regrets. La température glaciale, le vent assez fort et un ciel très nuageux où le soleil avait du mal à percer ne laissait rien présager de bon. En arrivant sur place, je vois des vautours sur une crête éclairée par une belle lumière. Des vautours fauves et à proximité un oiseau noir que je prends sur le coup pour un Vautour moine, mon cerveau étant en quelque sorte programmé pour cette espèce que je regrettais de ne pas avoir vue davantage.

IMG_7846-675

Mais il est quand même un peu bizarre ce vautour. Surtout lorsque je cale bien mes jumelles contre un tronc d'arbre. La tête ne colle pas trop, la taille non plus si on compare aux autres vautours. Mais .. !! je n'en crois pas mes yeux... On dirait qu'il a du blanc sur l'épaule, c'est pas possible!  Trop beau pour être vrai. A la va-vite je prends une photo entre deux rafales de vent, un coup d'oeil sur l'écran du reflex. Quelle chance ! Je pars en courant vers la voiture laissée à deux cents mètres de là pour ajouter le multiplicateur 1,4 à mon téléobjectif. je suis fébrile, pourvu qu'il ne parte pas avant que j'aie fini ma manipulation... Je refais des photos en mise au point manuelle et finalement j'en ai quelques-unes de potables même si c'est loin. Enfin ma première observation d'Aigle ibérique !

IMG_7880_675

Et cerise sur le gâteau il s'envole et passe presque au-dessus de moi et là aussi malgré une mise au point manuelle et les violentes rafales je réussis à garder un souvenir.

IMG_7892-675

Adios Monfragüe je peux partir le coeur en fête !!

Poursuivant ma route d'abord vers le sud avant de reprendre vers l'est en vue du retour vers notre beau pays, je fuis le mauvais temps en espérant faire de belles obs dans les plaines entre caérès et Trujillo. Une erreur d'itinéraire me fait prendre une piste (signalée comme route sur la carte) absolument interminable: une heure et demie pour faire 20 km dans des patûrages à perte de vue où la variété se résume à Alouette calandre, Alouette calandre et Alouette calandre ! Heureusement au bout de celle-ci ça s'anime un peu. Je vois des gangas unibandes en vol, divers rapaces et enfin quelques Moineaux espagnols dont je peux faire une photo correcte.

IMG_7918-675

Le temps est très chaotique les éclaircies succédant aux averses et le vent restant bien présent. Histoire de changer un peu la visite du village médiéval de Trujillo est décidée.

IMG_4495-675

Sur les murailles quelques hirondelles de rocher:

IMG_7928-675

Le village est joli, il y a des nids de cigognes un peu partout. Le plan rapproché est celui que l'on voit sur la gauche du donjon au premier plan.

        IMG_4491-C600

                        IMG_7923V580

Hélas la visite est écourtée, la pluie étant de nouveau de la partie. Aucune autre observation notable aujourd'hui, je décide de sauter l'étape du jour devant l'avancée rapide du mauvais temps et de tenter ma chance directement aux Tablas de Daimiel, ce jour d'avance pouvant être avantageusement récupéré lors de l'arrêt planifié dans le delta de l'Ebre. L'avenir montrera que c'était une bonne idée.

L'étape suivante est Almagro, une petite trentaine de kilomètres au sud des Tablas de Daimiel, prévues au programme pour l'observation de l'Erismature à tête blanche. Malheureusement, alors qu'un peu plus tôt dans la saison et en hiver les rassemblements de canards y sont  nombreux, il n'y en a presque pas sur les étangs, d'ailleurs certains déjà partiellement asséchés, si ce n'est quelques colverts et nettes rousses.

IMG_4509-675

 Et vous constaerez que s'il ne pleut pas et qu'il y a des éclaircies ce n'est pas non plus le grand beau...

IMG_4512-675

Il me faut donc me contenter pour cette érismature très rare de la "laguna d'acclimatacion" où elle est présente avec d'autres "canards". Au moins elle y est vivante et non éjointée, c'est déjà ça. Je reste là un bon moment pour essayer de faire des photos correctes, mais la lumière est blafarde et comme souvent avec les oiseaux d'eau la qualité technique est difficile à obtenir.
Cet oiseau a quand même une drôle de tête avec son bec bleu cabossé, il n'est pas vraiment parmi les plus beaux ! Voici en photo doc le mâle et au dessous la femelle.

IMG_7993-675IMG_8035-675

L'erismature est un oiseau qui n'aime pas voler, mais lorsque c'est l'époque des parades il ne faut pas l'enquiquiner faute de quoi il vole dans les plumes de l'intrus (ici hors champ une poule d'eau, si ma mémoire est bonne)

IMG_8018-675

Comme pour tous les canards le moment de la toilette est à guetter pour faire des photos.

IMG_8021-675

 Parfois l'oiseau peut avoir une position originale comme ici où il ressemble un peu à un gros manchot :-)

IMG_8044-675

Puisque j'étais là et elle aussi, bien que je ne m'y sois guère intéressé, j'ai fait deux ou trois photos de la très rare Sarcelle marbrée, isolée dans le groupe des autres canards mais qui je ne sais pas trop pourquoi me paraissait incongrue dans le genre "visite du zoo"

IMG_8004-675

En arrivant le matin et en parcourant les sentiers dans l'espoir de voir l'érismature j'ai été alerté par le chant monotone de la Locustelle luscinoïde, et ce fut une superbe observation:

IMG_7930_675

IMG_7984_675

Sur les étangs peu de vie, quelques limicoles lointains, et j'ai bien aimé de voir ces Oies cendrées avec leurs poussins, scène inédite pour moi je crois:

IMG_8103_675

Cette (courte) étape étant terminée, le voyage est bientôt fini, un dernier arrêt est prévu dans le célèbre delta de l'Ebre où, les jours de vacances étant comptés, je me contententerai de la partie sud, si la météo le veut bien ...

 L'étape en voiture se passe sous le soleil, mais en fin d'après-midi celui-ci commence à jouer à cache-cache à mon arrivée sur place. Sitôt montée la tente je me précipite vers la plage du trabucador pour enfin photographier ces fameux Goélands d'Audoin (pour les voir c'est pas compliqué, même sur la route en voiture ils sont bien là). Contrairement à ce que je pensais il y en a peu à ce moment-là mais le premier rencontré m'accueille à bras ouverts:

IMG_8122-675

Hélas le soleil se cache mais pour garder la trace de ce moment historique (!) hop un cliché comme dans les livres et une image en vol, au moins comme ça si demain il pleut je n'aurai pas tout perdu :-)

IMG_8154_675

IMG_8140_675

Le lendemain matin il fait beau, mais le dortoir où à la nuit naissante j'en avais vus beaucoup a été déserté par les goélands. Je retourne donc à l'extrémité ouest de la plage où certains semblent nicher sur le côté nord.

IMG_8298-675

Je me promène sur la piste et de manière assez inattendue plusieurs d'entre eux semblent agacés par ma présence et me foncent dessus en criant; belle aubaine pour faire des photos en vol, car contrairement aux leucophées qui peuvent passer très près, voire aller au contact, ceux-là restent quand même à quelques mètres.

IMG_8304_675

IMG_8313-675

Je m'éloigne quand même histoire de ne plus les déranger et en revenant à la voiture je comprends: je me tenais juste à côté de leur petite superette perso là où ils font des provisions sans doute pour rendre plus confortable l'arrivée des petits goélands à venir...

IMG_8397-675

 

 Ah tiens en voilà un autre..; hé petit plaisantin pas la peine de te cacher !

IMG_8333-675

On a reconnu l'intrus c'est un goéland, certes, mais railleur celui-là.

 IMG_8330_675

Sur cette plage del Trabucador il faut prendre le temps de bien regarder même si à première vue elle paraît plutôt déserte. Près de l'eau des limicoles, discrets, sont présents, par exemple des Bécasseaux sanderling:

IMG_8136-675

Au bord de la piste, dans les petits îlots de végétation une belle Pie-grièche à tête rousse surveillait les alentours:

IMG_8287_675

 

En revenant sur la route goudronnée et en allant vers l'observatoire de Riet Vell cela vaut le coup de prendre son temps et de s'arrêter, que ce soit dans les zones que j'appelle de sansouire à cause de leur ressemblance avec la Camargue (mais je ne sais pas si ici le terme est approprié) ou au bord des canaux. Voici quelques images faites au gré de ces arrêts, parfois simplement motivés par l'envie de contempler les lieux.

Des limicoles comme les Bécasseaux minutes ou les Chevaliers gambettes, très présents:

IMG_8403-675

IMG_8406_675

IMG_8230_675

Un autre chevalier, très commun chez nous, le Chevalier guignette:

IMG_8369-675

Un Gravelot à collier interrompu:

IMG_8387-675

IMG_8345_675

Un très classique Grèbe huppé:

IMG_8263_675

Un Gobemouche gris, qui voletait d'arbre en arbre devant moi:

IMG_8274_675

A noter une observation qui m'a surpris (et désolé de vous décevoir, sans photo): ayant pris par erreur une route qui, d'après ce que j'ai compris en retombant sur la route principale  (je ne parle pas du tout espagnol), était interdite sauf pour les agriculteurs, j'ai vu deux Foulques caronculées totalement inattendues (je ne savais pas qu'il y en avait ici).

 Pour terminer cet aperçu quelques photos faites à l'observatoire de Riet Vell, que je recommande fortement. Comme souvent en espagne, les observatoires sont judicieusement placés et offre une belle proximité avec la faune locale (et ce n'est pas forcément le cas chez nous). Jolie surprise un petit groupe de bécasseaux de Temminck se nourrissait dans la vase. Sympa.

IMG_8465675

Et surtout, des observations de Talève sultane formidables. Et donc j'ai maintenant de jolies photos de cette espèce. Remarquez ses pattes, c'est quelque chose. A coup sûr si j'avais de tels doigts de pied je crois bien que je ne passerais pas inaperçu sur la plage !

IMG_8193_675

IMG_8212_675

 

Voilà c'est fini. A bientôt pour de nouvelles aventures !

 

 

 

 

 

Posté par fifouniou à 21:36 - - Commentaires [13] - Permalien [#]